Andahuaylas

LE PARRAINAGE

L’objectif du parrainage d’un filleul est d’améliorer la vie d’un ou plusieurs enfants pour le présent et son avenir. La famille elle-même voit sa vie améliorée également. Les études des enfants sont souvent inaccessibles sans cette aide. L’appui, même momentané, représente une grande espérance pour ces familles.

(JPG)
un parrain et son filleul
(JPG)
on dessine pour les parrains
(JPG)
Trois enfants parrainés

Des amis de France souhaitant partager et adoucir la vie de ceux qui ne connaissent aucune sécurité quotidienne pour leur famille, prélèvent chaque mois ce qui est transformé en Espérance au Pérou dans la Cordillère des Andes. Plusieurs fois par an, ces familles parrainées arrivent à Munay Wasi ( la maison qui t’aime ), armées de leur pelle et de leur pioche pour désherber, retourner la terre, rendre service dans cette casa qui accueille tant de frères paysans toute l’année, de jour comme de nuit.

(JPG)
une famille parrainée
(JPG)
les parents des filleuls donnent une ou deux journées par an à la casa

La joie se lit sur leur visage. Ils font partie maintenant d’un groupe social. Les enfants de ces mamans seules, abandonnées souvent, ont été lavés, habillés proprement.

(JPG)
des enfants dans la joie

Leurs jolis visages nous émeuvent. Les mamans travaillent avec un grand courage sur le terrain caillouteux. Elles laissent difficilement leur travail, acceptant tout de même de venir déjeuner ; un déjeuner préparé par quelques-unes d’entre elles avec les bons légumes de Léo qui ont poussé à la casa. Les poules font un bon "caldo de gallina" que chacun apprécie.

(JPG)
on prépare le déjeuner
(JPG)
déjeuner après le travail
(JPG)
repas des filleuls au comedor

Les mamitas apportent toujours dans leur manta le cancha (mïs grillé) et le mote ou pain du pauvre (maïs bouilli). La joie est grande ! Pouvoir manger est tellement apprécié par celui qui n’est pas sûr du lendemain. C’est pourquoi lorsque nous les visitons ils donneraient tout ce qu’ils ont...

(JPG)
préparation des repas des filleuls
(JPG)
une filleule heureuse
(JPG)
une filleule qui ne l’est pas moins

Plus tard les mamans, chacune leur tour parleront de leurs besoins les plus essentiels : céréales, sucre, farine ... ou des couvertures pour couvrir leur famille avec ces nuits si froides des Andes, posséder un matelas, un lit, une table pour que la famille mange et que les enfants fassent leurs devoirs, une olla (marmite) pour faire la soupe ...

Ils sont AIMES, AIDES et NON TOTALEMENT ASSISTES.

Nous pensons pour l’avenir, lorsque ces familles auront bien relevé la tête, qu’il pourrait leur être fait un micro crédit avec ce parrainage qui alimenterait un petit commerce, des animaux ... et que ces familles pourraient vendre, s’autofinançant peu à peu correctement.

(JPG)
filleule comblée de joie
(JPG)
un filleul et son parrain
(JPG)
famille parrainée

Chaque année, ceux qui partent à la casa, en profitent pour apporter quelques photos des familles de France, avec de petits mots ( ô combien appréciés ... Mots traduits sur place ou avant de partir) Ils font le pont entre les amis de France et ceux du Pérou. Ces photos sont regardées et précieusement gardées par ces amis si lointains mais si proches du coeur. L’essentiel est invisible à nos yeux et cette courte phrase s’applique fort bien aux parrainages.

Sur la table du comedor les enfants dessinent pour leur famille de France. Quelle application ! Que de rêves andins dans leurs dessins !

(JPG)
plaisir de faire plaisir
(JPG)
on s’applique
(JPG)
pour mon parrain

Souvent de petits paquets, préparés par les parrains de France sont distribués discrètement aux filleuls. Les kilos permis ne sont pas excessifs pour voyager ... mais c’est si merveilleux, ces achats apportés de France. Il y a toujours un crayon, une petite voiture, des billes à donner, des peluches à offrir, un vêtement à distribuer...

De l’argent donné en extra : un parrain a permis de mettre un toit à une maison délabrée, abritant ainsi quatre enfants et la maman ! Cadeau d’un Noël passé au sec et joie d’une marraine apprenant l’utilisation de ses euros. Non ! ce n’est pas du superflu que nous leur offrons !

Ce petit texte est pour vous qui aidez ou souhaitez aider en partageant : nous qui avons tellement plus matériellement...

HEUREUX AVEC PEU... C’est ce qui nous frappe en vivant avec eux et... nous enseigne beaucoup !

(JPG)
A tous nos parrains de France : MERCI

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Association MUNAY - 16, rue du Port Guichard 44000 NANTES - Tél: 02 72 02 42 71 / 06 63 56 67 02 - mail: munay@free.fr
 [ Admin ] [ Mentions Légales ] [ Charte de l'Association ] [ Accueil ] [ Contact ]